Le souhait des personnes âgées est souvent de pouvoir rester vivre le plus longtemps possible à leur domicile. Or, cela exige un réaménagement et une sécurisation du logement. Ces aménagements ont un coût. Heureusement, il existe une aide à l’amélioration de l’habitat de la personne âgée.

L’amélioration de l’habitat de la personne âgée

Pour vivre à domicile, des aménagements peuvent se révéler nécessaires. Il s’agit d’adapter le logement à votre perte d’autonomie. Et de le sécuriser pour limiter les risques de chutes. Cela passe par l’installation de barres d’appui dans les toilettes, la création d’une douche avec siège mural, la fixation des tapis au sol, ou encore la mise en place d’un bon éclairage dans les pièces.

Ces aménagements sont coûteux, mais vous pouvez bénéficier d’une prise en charge sous conditions. Au quotidien, vous pouvez faire appel aux services aux personnes âgées comme le recours à une auxiliaire de vie.

L’aide à l’adaptation du logement au vieillissement

Vous êtes âgé de 70 ans et plus et avez une autonomie réduite. Alors vous pouvez bénéficier sous conditions d’une aide à l’aménagement du logement pour la personne âgée. Cette aide s’élève jusqu’à 5 000 € pour adapter votre salle de bains. Elle porte le nom d’aide à l’adaptation du logement au vieillissement.

Elle concerne trois types de travaux : la pose d’une douche à l’italienne avec sol antidérapant, la pose d’un lavabo adapté aux personnes à mobilité réduite, et enfin, l’installation de WC rehaussés avec barre d’appui. Pour en bénéficier, vous devez en outre être retraité du secteur privé et avoir des ressources inférieures au plafond fixé. Pour retirer un dossier, rendez-vous sur le site du ministère de la Cohésion des Territoires et des Relations avec les collectivités territoriales.

L’aide « Habiter facile » pour l’amélioration de l’habitat du senior

Outre l’aide à l’adaptation du logement au vieillissement, et cumulable avec elle, il y a l’aide de l’ANAH. L’Agence nationale de l’habitat propose l’aide « Habiter facile » pour vous permettre d’adapter votre domicile à la perte d’autonomie. Cette aide est octroyée sous conditions. Vous devez être propriétaire de votre logement, logement qui doit avoir plus de 15 ans. Et vos ressources ne doivent pas excéder un certain plafond. Si vous remplissez ces conditions, 35 à 50 % du montant total HT des travaux peut être pris en charge.

Il est important que la personne âgée puisse rester vivre chez elle. Pour cela, il existe divers services à la personne et des aménagements du logement. Pour ces aménagements de l’habitat, vous pouvez solliciter des aides financières. Elles émanent de l’ANAH, mais aussi de votre caisse de retraite et de votre conseil départemental.